Grosse un jour, grosse toujours ?

Difficile de trouver les mots pour démarrer un blog… J’avais prévu de commencer de façon assez claire, histoire que les premiers lecteurs qui arriveront arrivent à comprendre « pourquoi ce blog ? ». Mais je me rends compte que j’ai plutôt envie de vous raconter une anecdote qui m’a beaucoup marquée.

Il y a quelques années, j’ai perdu mon grand-père. Je vais être honnête : ce jour-là, le monde s’est écroulé. Le jour de ses funérailles, une cousine éloignée, que je ne vois que très rarement, est venue vers moi. En guise de condoléances, elle s’est contentée de me dire :

« C’est bien, tu as minci… »

Je pense qu’il est inutile de dire à quel point j’ai trouvé cela déplacé. Non seulement cela était déplacé, mais c’était absurde. Mon poids n’avait pas varié d’un seul gramme depuis une bonne dizaine d’année.

Seulement voilà : quand j’étais ado, j’ai effectivement eu des problèmes de poids. Pas moins de 117 kg pour moins d’1m70. Je ne suis pas médecin, mais je pense que je devais largement me situer dans la catégorie « obésité morbide ». C’est un peu par hasard que je me suis prise en main (cela fera l’objet d’un autre billet). Toujours est-il que j’ai perdu 45 kg en quelques mois.

Quelle que soit la façon dont on s’y prend pour perdre du poids – régime, anneau gastrique ou sleeve – il y a une chose que j’ai constaté : toutes les personnes en situation d’obésité qui ont perdu du poids ont souvent besoin de temps pour s’habituer à leur nouvelle silhouette. En tout cas, cela a été mon cas et de nombreuses personnes avec lesquelles j’ai eu l’occasion d’en parler m’ont dit la même chose.

Il y a une chose que j’ai mis beaucoup plus de temps à réaliser : c’est que nos proches et même nos vagues connaissances ont encore plus de mal à se faire à notre nouvelle silhouette. A croire qu’ils ont imprimé une image définitive dans leur esprit : grosse un jour, grosse toujours !

Avec le recul, je me rends compte aussi que beaucoup de personnes nous encouragent lorsque l’on décide de perdre du poids. Mais quelque part, dans leur esprit, il y a l’idée que même si on y parvient, cela ne durera pas. Le fameux « effet yo-yo »…

Je n’ai aucun problème avec le fait que certains continuent à m’identifier à l’ado obèse que j’étais ! Ce que je trouve désolant, c’est cette idée toute faite : si nous avons été obèse un jour, ce sera un combat long et difficile à vie. Malheureusement, cette idée est tellement répandue qu’elle décourage de nombreuses personnes qui ont un problème de poids.

La perte de poids peut sembler insurmontable, en particulier lorsqu’il s’agit de plusieurs dizaines de kilos. Si en plus, on a pour horizon une longue vie de combat quotidien, c’est terriblement effrayant et démoralisant.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de venir ici parler de mon histoire. Parce que si, on peut perdre du poids définitivement, même lorsqu’on est en situation d’obésité. Et non, on n’est pas systématiquement obligé de passer le restant de ses jours à se battre pour ne pas le reprendre. C’est pour faire passer ce message et aussi pour partager des trucs et astuces et certainement plein d’autres choses, dans la joie et la bonne humeur !

Publicités

Une réflexion sur “Grosse un jour, grosse toujours ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s