I <3 ma balance et je t’explique pourquoi…

Grosse fureur hier : je me suis rendue compte que ma balance déconnait complètement. Je sais  que ce n’est pas une façon élégante de le dire, mais c’est la vérité et en période de régime, ça m’a rendue furieuse. Parce que j’ai déjà perdu une taille de vêtement, mais je ne sais pas précisément combien j’ai perdu et combien je pesais ? Un peu. Mais ce n’est pas le fond du problème. Contrairement à ce que l’on pourrait penser vu les premiers articles (et le nom) de ce blog, hors période de régime, je ne suis pas une obsédée de mon poids. Pourtant, c’est vrai, je me pèse une fois par semaine.

Pincez-moi je rêve

La plupart des mes amies me soupçonnent d’être obsédée par ma balance, du fait de cette habitude de me peser régulièrement. On est dans une drôle de société : d’un côté, on nous explique que le principal, c’est d’être bien dans ses baskets, et de l’autre, l’image est reine (coucou Instagram !). Personnellement, je suis dans la team #biendanssesbaskets. Si je me pèse régulièrement, c’est simplement que je suis une ex-obèse. Et ma santé en pâtissait, même si à l’époque, j’avais seulement une vingtaine d’années.

A l’époque, j’ai géré toute seule le régime et l’aspect psychologique. Et là, j’ai foiré. Mais totalement foiré. En fait, perdre du poids physiquement c’est une chose. Perdre du poids psychologiquement, c’est encore  autre chose.

J’ai commis une très très grosse erreur : penser que je finirais bien par m’habituer à ma nouvelle silhouette.

epic fail

J’ai continué pendant près de deux ans à me demander si je pouvais m’asseoir sur une vieille chaise sans finir sous la table, à me demander si je pouvais passer entre deux voitures garées sur le parking et j’en passe. Sans parler du nombre d’achats foireux sur internet : le nombre de fringues commandées en 3 tailles de trop…

Déjà, ma balance m’a aidée à me faire à l’idée que je ne rêvais pas. C’est bête, mais il fallait ça.

C’est trop beau pour durer ?

Il y a un truc incroyable lorsqu’on est obèse et qu’on décide de se prendre en main : il y a tout un tas de bonnes âmes qui nous encouragent. Sauf que certaines apprécieraient qu’on n’y arrive pas. Ou qu’au moins, on reprenne tous nos kilos très vite. Il y a aussi des personnes qui sont persuadées en toute bonne foi que « grosse un jour, grosse toujours ».

Comme je ne suis pas superwoman, je me suis laissée convaincre que ça ne durerait pas. Donc, j’ai pris l’habitude de me peser régulièrement.

Pour info : non, en fait, si on a été obèse, on n’est pas condamné à lutter jusqu’à la fin de nos jours. Oui, même si on aime le chocolat (entre autres !) 🙂 ! Et ma balance a passé 15 ans à me le prouver !

Up & down

La vie n’étant pas un long fleuve tranquille, il y a des tas d’événements qui peuvent faire varier notre poids. Parfois, on en prend, on en perd, sans rien faire de particulier. Pour la plupart des gens, c’est normal.

Mais quand on a été obèse, on a toujours au moins une personne qui guette quelques kilos en trop. Peu importe que ce soit après un deuil, une grossesse, un nouveau job, une perte de job… Et on est tenu de se justifier. Nous, on a pas le droit de prendre quelques kilos, parce qu’on va redevenir « gros-c’est-pas-beau ». En tout cas, c’est que cette personne pense…

Marilyn

J’appelle ça des personnes toxiques, de celle qu’il fait bon expulser de notre vie. Mais quand c’est un(e) collègue de bureau ou belle-maman, par exemple, ça peut être compliqué de le faire. Dans leur bêtise, ces personnes ne réalisent même pas ce qu’elles peuvent provoquer, pour peu qu’on traverse un période compliquée (dépression, troubles alimentaires…). Soit dit en passant, mesdames & messieurs les « jugeurs », c’est une attitude tout aussi malsaine envers une personne trop maigre (parce que faut pas croire… elle trinque aussi à longueur de journée !).

Ma balance est donc aussi mon garde-fou. Je sais quel est mon poids de forme (enfin… mon poids de formes : je ne suis définitivement pas faite pour être filiforme 😀 !). Je sais aussi quelle marge est acceptable pour ma santé.

Je ne sais pas si on doit appeler ça « la voie du milieu » ou « une question de point de vue »… mais je crois qu’on se trompe souvent sur le rapport à entretenir avec notre balance. Certain(e)s la fuient, les autres la laissent diriger leur vie. Peut-être qu’on peut la considérer comme une alliée. Peut-être que je me plante.

En attendant, I ❤ ma balance !

Publicités

Une réflexion sur “I <3 ma balance et je t’explique pourquoi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s